Rechercher
  • adeline brunet

60 000



60 000 euros? Non, 60 000 c'est le nombre moyen de pensées que nous avons par jour.

C'est énorme oui, je le sais.

Je sais aussi que souvent certaines reviennent tellement qu'elles prennent toutes la place dans notre tête puis dans notre corps entier.

Nous sommes, moi la première ultra performants redoutables même pour suivre une pensée l'alimenter et nous laisser envahir par elle, puis viennent les ruminations qui troublent notre quotidien, nos nuits bref nos vies.


Bon je le reconnais, ce constat n'est pas dés plus réjouissant la veille des vacances de Noël, surtout que ces pensées sont inévitables.

L'important est de savoir ce qu'elles traduisent, généralement elles sont la conséquence d'émotions qui nous ont touchées et que nous n'avons pas pris le temps d'accueillir et encore moins de reconnaitre et de les laisser repartir.

Ainsi quand nous y repensons, nous la retenons nous l'alimentons encore et encore nous retournons la situation, nous la refaisons à notre avantage.

Ne vous est il jamais arrivé de refaire une conversation dans votre tête avec une personne et ou vous lui dites tout ce que vous n'avez pas réussi à formuler sur le moment présent?

Après cela quels sentiments vous envahissent?


Personnellement moi c'est:

- Le manque de confiance et de courage

- La colère envers moi même

-le dénigrement de moi même

-...


Ceci est un cercle vicieux qui nous enferme continuellement, nos pensées deviennent des fardeaux alors qu'elles peuvent être parfois des fabuleux cadeaux.


Revenons à l'exemple de la conversation que j'évoque quelques lignes plus haut.

Sur le moment c'est vrai je n'ai pas eu le tact de répondre, de dire ce que j'avais à dire c'est ainsi.

Je n'ai pas à me juger pour cela, j'ai plusieurs possibilités qui s'offre à moi pour remédier à la situation.


- Soit je rumine et je refais la discussion dans ma tête et je me culpabilise.

- Soit j'essaie de penser à autre chose et je fais l'autruche et c'est OK.

-Soit je me pose j'accueille ce que cette conversation à générer en moi comme émotion puis je l'accepte et je passe à autre chose, je peux aussi écrire tout ce que j'aurais aimé dire verbaliser. Je peux les garder pour moi ou l'envoyer à la personne concernée en acceptant les conséquences que cela aura.



Ces possibilités ne sont pas LES solutions elles sont des possibilités.


Comment accueillir ses émotions sans se laisser envahir?


Pour cela il existe des exercices de relaxation dynamique.


Quand vos pensées ont pris le pouvoir, acceptez le et pourquoi pas jouez avec votre pensée. Vous pouvez lui dire tiens te revoilà toi?

Puis

Fermez vos yeux,

Accueillez les émotions, les ressentis écrivez les dessinez les sur une feuille, puis en inspirant vous allez mettre cette feuille en boule.

Vous allez retenir quelques instants votre respiration avec l'intention de vouloir vous débarrasser de ce que vous avez noté ou dessiné sur cette feuille.

Puis vous allez souffler en jetant votre feuille.

Prenez le temps d'accueillir ce qui vous parviens sans jugement si vous en ressentez le besoin refaites le.


Ensuite vous allez les piétiner, en sautant sur place lâchez vous vous verrez ça fait du bien.

Prenez le temps d'accueillir les sensations dans votre corps, prenez le temps de prendre conscience de votre capacité à accueillir accepter et laisser partir votre émotion.


Merci, d'avoir pris le temps de lire.


Absophro






1 vue0 commentaire

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com