Rechercher
  • adeline brunet

IMPARFAITE


Comme tout le monde j'ai mes défauts ( non je ne cherche toujours pas à vous mettre des musiques dans la tête oui j'ai des goûts très éclectiques pour la musique).


S'il y en a un dont j'aimerai qu'il disparaisse ou au moins qu'il s'amenuise c'est cette recherche de perfection. Il y a quelques années lorsque je faisais ma formation d'éducatrice, j'avais eu une discussion avec mon référent. Un homme fabuleux formé à la communication bienveillante, et il m'avait dit: " Adeline vous êtes une personne consciencieuse vous exigez beaucoup (peut être trop ) de vous même, vous vous mettez la barre très haute, par voix de ricochet dans une moindre mesure vous attendez la même chose des autres".

Bien évidemment ce qu'il disait était juste, j'ai travaillé et travaille toujours dessus mais je conserve malgré tout un niveau d'exigence pour moi même toujours très élevé concernant les attentes qu'inconsciemment j'attendais des autres ça je suis parvenue à le dépasser.


Devenir sophrologue m'a bien évidemment aidé seulement comme tout à chacun je ne suis et je ne serais jamais parfaite, ainsi lorsque l'on me dit c'est chouette du coût tu sais comment gérer ceci, ou la chance tu sais comment gérer, désamorcer les crises conflits avec tes enfants, là encore il n'en ai rien, mes enfants sont comme tous les enfants je suis comme toutes les femmes et mon mari et comme tous les hommes nous sommes humains, ainsi eux comme moi avons des accès de colère de tristesse d'impatience de peur tout comme nous avons des accès de folies de joie de rire.


Etre sophrologue n'a pas fait de moi une magicienne j'aurais bien aimé je vous assure mais cela est quand même un sacré atout pour accompagner et gérer ces accès. Car ces états émotionnels ils ont besoin d'être de se manifester, la pratique de la sophrologie ce n'est pas les éliminer non c'est apprendre à les accueillir, les accepter pour pouvoir plus rapidement revenir à un état d'équilibre.


Je suis imparfaite et vous savez quoi, au final c'est très bien ainsi car cela me permet d'avoir le droit d'essayer, d'échouer, de corriger d'ajuster et d'essayer à nouveau. En étant imparfaite je n'ai aucune obligation de réussite juste celle d'expérimenter.


Voilà ce que m'a permis de comprendre la sophrologie entre autre chose.


Merci de m'avoir lu


Absophro.




6 vues0 commentaire