Rechercher
  • adeline brunet

La gestion du deuil et la sophrologie





Perdre un(e) être cher(e), est un évènement traumatique pour tout à chacun. Le deuil n’est pas une maladie, mais elle génère des symptômes pouvant s'y associer comme des nausées, des maux d'estomac, des angoisses, des troubles du sommeil.


La réaction face au deuil est aussi propre à chacun certains pleureront beaucoup , d'autres seront mutiques quand certains ressentiront un besoin irrépressible de parler en discontinu.



Selon La psychiatre Elisabeth Kübler-Ross, il y a néanmaoins un processus (que je décide de vous détailler en 7 étapes) que la personne endeuillée va traverser:


- Le choc/le déni: Quelque soit l'annonce de la perte qu'elle soit subite ou qu'on y ait été préparé la sidération nous envahi puis le refus. Nous refusons l'idée que nous ne reverrons pas l'être décédé, nous nions la situation comme pour nous protéger de cette douleur.


- Douleur et culpabilité: La nous avons pris conscience de la perte, c'est une période ou toute la place est à la douleur.

Durant cette étape, il est possible que nous soyons tenté de vouloir atténuer notre douleur avec des substances nocives (alcool) ou dans la nourriture. Nous pouvons être envahi par un sentiment de profonde culpabilité


- L'étape de la colère: Puis la douleur laisse place à un profond sentiment de colère qui nous envahi. Cette colère peut être retournée contre nous on se demande ce que l'on a fait pour mériter cela. On peut aussi retourner notre colère sur le défunt pourquoi nous a t'il abandonné? Pourquoi ne s'est il pas battu? Pourquoi nous a t'il abandonné?

Nous pouvons aussi nous décharger sur notre entourage qui a repris une vie normale, qui ne semble pas souffrir de la perte du défunt.


- L'étape de la négociation/Marchandage: Durant cette période, on se demande ce que l'on aurait pu faire pour changer la situation, on se demande ce que l'on doit faire pour retrouver sa vie d'avant.


- L'étape de la dépression: Pendant cette période nous vivons intensément la perte, mais nous ne sommes pas en mesure de la regarder en face. Nous devenons passif, plus rien n'a de sens tout n'est que futilité tristesse. A ce moment, nous devenons irritables, notre quotidien est pesant. Rien est en mesure d'atténuer le manque, la perte.


- L'étape de la reconstruction: Nous rentrons dans une phase ou l'inertie laisse peu peu la vie reprendre sa place pour atténuer la douleur la vie sociale reprend sa place, les activités que l'on faisait reprenne un sens. Nous cherchons des solutions, des moyens, pour atténuer la peine et le manque.


- L'étape de l'acceptation: L'ultime étape du deuil, nous acceptons la réalité qu'il ne sera plus possible de vivre comme avant, que notre être cher n'est plus. Durant cette étape, une autre facette de nous se réveille la confiance en soi de pouvoir faire face, d'avancer autrement.

Durant cette étape nous reprenons une vie sociale, professionnelle et le court de notre existence reprend son court.


Ces étapes sont franchies à un rythme propre à chacun d'entre nous. La sophrologie peut aider à traverser ces étapes en accueillant la douleur, la colère en acceptant qu'elle nous traverse complétement sans chercher à la réprimer, sans la juger. Puis la sophrologie permettra de trouver les ressources que nous avons en nous pour aller de l'avant (elles sont propres à chacun) et accepter cette nouvelle vie.


ABsophro








© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com