top of page
Rechercher
  • adeline brunet

Stop avec le syndrome de l'imposteur soyez pleinement légitime










Combien de fois avez-vous minimisé vos réussites?

Avez-vous tendance lorsque l'on vous félicite:

- A répondre ce n'est rien c'était facile.

- Tout le monde peut le faire.

Peut-être êtes vous de ceux qui ne vont pas postuler car vous ne remplissez pas toute les cases ou parce que votre collègue vise aussi ce poste et il a selon vous plus de légitimité que vous ou pire vous pensez qu'il le mérite plus que vous?


Si c'est le cas, le syndrome de l'imposteur n'est certainement pas loin.


Je vous entends déjà de là le syndrome de quoi? Non mais je ne suis pas malade!

On n'est bien d'accord!


Seulement soyons honnêtes se dévaloriser, minimiser ses réussites, se fixer des objectifs, des exigences tellement hautes qu'effectivement les taux de chance de réussite sont quasi-nul. Il y a mieux pour l'estime de soi et pour s'épanouir. Non?


Vous savez ce que j'aime dire à mes étudiants de l'E2SE en Normandie?

Fais vaut mieux que parfait car parfait n'existe pas donc le travail n'est jamais fait!

Donc vouloir bien faire OK mais attendre d'être parfait pour faire là c'est NON!


Savoir se remettre en cause est une grande qualité, seulement cela ne doit pas vous freiner pour expérimenter, essayer.


Ce syndrome de l'imposteur à été mis en lumière par deux psychologues Pauline Rose Clance et Suzanne Himes, en1978. Le terme. syndrome à été remis en cause car le sentiment d'imposture et un comportement plutôt classique qui l'inscrit dans une dimension pathologique. Pauline Rose Clance à par la suite requalifiée "le syndrome d'imposture" d'expérience d'imposture.


Dans cet article, pour simplifier j'utiliserais le terme syndrome de l'imposteur tout en insistant sur le fait que ce n'est pas une maladie ou un comportement maladif.

C'est un comportement un mécanisme qui si on n'en prend pas conscience grignote la confiance et l'estime de soi.


Le sentiment d'imposture un cercle infernal qui mène au dénigrement, à la perte de confiance en soi


Tout d'abord il est important de savoir que:

- 70% de la population est touché par le syndrome d'imposture au moins une fois dans sa vie.

- 30% des étudiant(e)s diplômés dans le domaine de la santé est touché par ce syndrome.

- 82% des étudiant(e)s de niveau doctoral souffre de ce syndrome.

- Ce syndrome touche aussi bien les hommes que les femmes.

- Ce syndrome à tendance à se manifester lors:

  • D'une prise de poste après son diplôme.

  • Lors d'une promotion

  • Lors d'un changement de carrière, de poste mais aussi dans le cadre familiale

  • Lors d'un nouveau projet

Quels sont les signes précurseurs du syndrome de l'imposteur

• Attribuer sa réussite à des facteurs externes.

• Peur que les autres découvrent qu’on n’est pas réellement compétent.

• Travailler avec acharnement pour se prouver à soi-même qu’on est capable de réussir et/ou se mettre beaucoup de pression.

• Nier ses compétences et avoir du mal à accepter les compliments

• Avoir l’impression d’être inadéquation


Les conséquences de ce syndrome

  • Trouble de l'anxiété

  • Dépression

  • Planification de carrière à la baisse ou accepter une rémunération moindre

  • Épuisement professionnel

  • Faible estime de soi

  • Détresse psychologique


Pour comprendre le mécanisme de ce syndrome il est important de comprendre ce qui se joue, d'après le Traiter la dépréciation de soi – Le syndrome de l’imposteur – DUNOD,

voici un schéma de ce qui se met en place lorsqu'un élément challengeant se présente à vous et que votre saboteur se met en marche.




Ce qui se passe lorsque vous devez passer un examen, relevez un défi etc, c'est qu'un sentiment de peur d'angoisse se réveille.

Vous allez soit avoir tendance soit à procrastiner repousser au lendemain puis vous mettre au dernier moment à travailler comme un acharné pour rendre un travail de qualité ou vous allez directement vous mettre la pression directement et travailler d'arrache pied.

L'issue sera favorable vous allez réussir brillamment, vous serez même complimenté, mais vous aurez tendance à les minimiser voir à les rejeter.

Vous trouverez des arguments comme tout le monde peut le faire ce n'était pas grand chose....

Grandira alors se sentiment de tromper l'autre, d'être un imposteur.


Ce syndrome peut rapidement prendre beaucoup de place et régenter votre vie dans tout les domaines.

Afin de se libérer de ce syndrome il est nécessaire de modifier la perception que l'on a de soi.

De prendre conscience de sa valeur, d'avoir une vision objective de son travail, de ses qualités.

Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner car dans le syndrome de l'imposteur il est possible que demander de l'aide des conseils soient compliqués car cela renforce la peur que l'on puisse découvrir vos failles vos impostures. Il n'en est rien bien au contraire.


Adeline d'absophro

#syndromeimposteur #examen #sophrologie #stress #burnout #émotions #confianceensoi #peur #absophro14


Bibliographie

Le syndrome de l'imposteur de Chassangre Kévin

le Traiter la dépréciation de soi – Le syndrome de l’imposteur – DUNOD








3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bonjour 2023 Laisser moi vous présenter mes meilleurs vœux en cette année. Afin de pouvoir vous proposer les meilleurs services et vous accompagner au mieux. Au programme cette année, j'ai décidé de v

bottom of page
Retrouvez Adeline brunet sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Sophrologues